Version PDF

Nouveau-né

01 juil 2020

Dépistage de l’érythème fessier – Ce qui pourrait être autre chose ou devenir plus grave

Clarence de Belilovsky(1), Sophie Guillaume(2), (1) Dermatologue, Institut Fournier Paris, Laboratoires Expanscience, Epernon, (2) Sage-femme, Hôpital Necker Paris

Cet article présente les données bibliographiques les plus récentes sur le sujet de l’érythème fessier du nourrisson et les conclusions d’un table ronde multidisciplinaire ayant rassemblé 8 experts allergologue, dermatologue, dermato-pédiatres, pédiatre, pharmacien et sages-femmes(*) sur le thème des bonnes pratiques pour l’hygiène et les soins de la peau des bébés, avec un point-clé consacré à l’érythème fessier.

L’érythème fessier (EF) est fréquent et souvent précoce Il atteint 50 à 60 % des enfants tous âges confondus, 25 % des nouveau-nés prématurés ou à terme et jusqu’à 35 % des bébés de moins d’un an (B Buckley. Ped Dermatol 2016). À cet âge-là, ce sont principalement des formes légères (58 %), modérées (34 %) et rarement graves (8 %). L’EF est classiquement lié à l’irritation des urines et des selles qui macèrent sous la couche. Mais des fesses rouges peuvent avoir diverses causes (tableau 1). Tableau 1. Les principales causes d’érythème fessier (par ordre de fréquence décroissante). Pathologies Cause Morphologie EF Distribution EF Autres localisations État général Histoire familiale EF classique Dermite irritative Rougeur, papules, desquamation Zones convexes   Bon   Allergie (fréquent) Lavant, émollient, couche Rougeur, cloques, desquamation Zones convexes/de contact   Bon   DS infantile Associée à Malassezia (1er mois de vie) Squames jaunes, rougeur Plis Cuir chevelu Bon   Candidose C. albicans Rouge vif, Papules/pustules, macération après EF Début périanal, plis, lésions à distance   Bon (diarrhée, antibiotique)   Anite streptococcique Streptocoque groupe A, rare staphylocoque Rougeur bien limitée, fissures, œdème Périanal Parfois angine   Parfois angine Psoriasis (rare) Génétique et environnement Plaques rouge vif, rares squames bien limitées Zones convexes, plis inguinaux, interfessier Cuir chevelu Bon Terrain psoriasique DA infantile (rare sous les couches) Génétique et environnement Rare en raison de la macération occlusion des couches Rare Eczéma cuir chevelu, joues, zones convexes Prurit, parfois allergie alimentaire, asthme Terrain atopique Gale Parasite Sarcoptes scabei Papulo-nodules Plis Plis Prurit Membres famille infectés Syndrome pied-main-bouche Virus Coxsackie A 16, Entérovirus 71… Maculo-papules rouges, vésicules Fesses et haut des cuisses Mains, pieds, bouche Bon Fièvre modérée Épidémie, autres enfants Maladie de Kawasaki (rare)   Rougeur et œdème, desquamation   Mains, pieds, lèvres Fièvre, altération état général, risque cardiaque   EF : érythème fessier ; DS : dermite séborrhéique ; DA : dermatite atopique Macule rouge : rougeur sans épaisseur ; papule : bouton épais ; nodule : bouton infiltré en profondeur D’après R Folster-Holst. Ped Dermatol 2018 ; M Pogaçar. Int J Dermatol 2017 ; P Ravanfar. Curr Opin Pediatr 2012 ; C Coughlin. Ped Dermatol 2014.   Autres causes : herpès, syndrome pieds-mains-bouche, syphilis congénitale, déficit en biotine, en zinc, miliaire, maltraitance à enfant, histiocytose Langerhansienne. La topographie de l’érythème fessier oriente le diagnostic (tableau 2) (Lagnier L. Ann dermatol Venereol 2015) Tableau 2.Orientations topographiques. Zone de début Convexités Plis Diffus Penser à Dermite irritative (EF classique) Infection (candidose, anite streptoccique, autre) Dermatose (psoriasis, eczéma de contact) Les facteurs qui influencent les EF : Protection : allaitement maternel ; Provocation/aggravation : diarrhée, fréquence des changes insuffisante : une étude thaïlandaise a montré qu’un changement des couches moins de 3 fois par nuit était un facteur aggravant, non compensé par la fréquence des changes dans la journée (C Sukhneewat. BMC Dermatology 2019) couches en tissu, application de talc, type de lavage et produits de soin non adaptés, présence d’une candidose orale. Un érythème fessier qui dure plus d’1 mois doit faire penser à une allergie alimentaire, surtout en cas de diarrhée (Celiksoy M. Ped Derm 2018). Les signes de sévérité qui doivent orienter l’enfant vers un médecin : signes cliniques locaux (vésiculo-bulles, érosions, granulomes, surinfections), altération de l’état général, signes cutanés à distance, durée prolongée 1 à 2 semaines. Conseils à prodiguer (issus des tables rondes multidisciplinaire*) Pour les professionnels de santé des tables rondes multidisciplinaires, la toilette du siège par de l’eau suffit en cas de miction ; par contre, lors des selles, l’utilisation de syndets est recommandée et doit être suivie d’un rinçage. Il est également possible d’appliquer un liniment « pharmaceutique » (pour être sûr de la stabilité). Il faut par contre éviter les liniments en cas d’érythème fessier avec candidose. En ambulatoire, des lingettes (de l’eau micellaire avec tensioactif sur une gaze) peuvent être utilisées sur peau saine. Il n’est pas recommandé de les utiliser s’ils contiennent certains ingrédients potentiellement agressifs pour la peau (comme le lauryl sulfate de sodium), et certains parfums (linalol, limonène) (cf liste INCI fiche technique à venir). Le change fréquent des couches évite habituellement l’apparition de l’érythème fessier. En cas d’érythème fessier confirmé, il faut restaurer la barrière par des pâtes à l’eau ou des émulsions couvrantes, de l’oxyde de zinc et orienter vers un médecin si l’EF présente des signes de surinfection (candidose) ou dure plus de 2 semaines. L’approche ABCDE est utile: Air, Barrier, Cleansing, Dry diaper, and Education (d’après Merrill, 2015) E Wesner. Int J Women Dermatology 2019.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 2
  • >
publicité
publicité