Version PDF

Gynécologie générale

23 mai 2021

Les fausses-couches à répétition seraient un facteur de risque cardiovasculaire

Dr Roseline PELUCHON
Les fausses-couches à répétition seraient un facteur de risque cardiovasculaire

De nombreux facteurs de risque de décès prématuré (avant 70 ans) ont été identifiés. Les fausses-couches spontanées (FCS), qui surviennent en moyenne à travers le monde au cours de 12 % à 25 % des grossesses diagnostiquées, seraient l’un de ces facteurs.

De nombreux facteurs de risque de décès prématuré (avant 70 ans) ont été identifiés. Parmi eux le tabagisme, le surpoids et l’obésité ou la sédentarité. Ils concernent les femmes et les hommes et expliquent la majorité des décès prématurés. Il semble toutefois de plus en plus évident que des facteurs spécifiques aux femmes et touchant la reproduction constituent aussi des facteurs de risque. Les fausses-couches spontanées (FCS), qui surviennent en moyenne à travers le monde au cours de 12 % à 25 % des grossesses diagnostiquées, seraient l’un de ces facteurs. De nombreux travaux ont montré que les femmes ayant des antécédents de FCS ont un risque supérieur d’hypertension, de maladies cardiovasculaires ou de diabète. Mais pour le moment, il n’existe pas de preuve de l’existence de ce lien. Une équipe états-unienne a examiné les données de la Nurses’Health Study II, qui a inclus plus de 101 000 infirmières, entre 25 et 52 ans, ayant été enceinte au moins 1 fois. Pendant les 24 ans de suivi, 2 936 décès prématurés ont été recensés parmi ces participantes (1 346 par cancer et 269 par maladie cardiovasculaire). Si le taux brut de mortalité toutes causes est le même pour les femmes avec ou sans antécédent de FCS (1,24 pour 1 000 personne-années, dans les 2 groupes), les FCS à répétition et la survenue d’une FCS avant l’âge de 24 ans sont en revanche significativement associées à un risque de mortalité prématurée (augmentation de 39 % et 27 % respectivement). Augmentation du risque de décès prématuré En ajustant les résultats sur les habitudes alimentaires et le mode de vie un antécédent de FCS reste associé à une augmentation de 19 % du risque de décès prématuré. Le lien est plus solide dans le cas de FCS à répétitions : le risque augmente de 59 % pour 3 FCS ou plus et de 23 % pour 2 FCS. L’âge au moment de la FCS intervient aussi, avec un risque augmenté de 32 % quand elle a lieu avant 23 ans, de 16 % entre 24 et 29 ans et de 12 % (non significatif) après 30 ans. Toutefois, il n’est pas démontré de lien pour les causes de décès considérées spécifiquement. S’il est confirmé pour les décès prématurés de cause cardiovasculaire, il ne semble pas intervenir pour les décès prématurés par cancer. Le mécanisme de ce lien n’est pas encore précisément connu.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité