Version PDF

Nouveau-né

16 sep 2021

Dépression après une naissance prématurée : les pères aussi !

Jean-Marc RETBI
Dépression après une naissance prématurée : les pères aussi !

Lorsqu'un nourrisson nait avant terme, les pères semblent affecter par la dépression sur un temps plus long comparés aux mamans. 

Une dépression du père peut, comme celle de la mère, induire un retard du développement, puis des troubles du comportement chez l’enfant. Pourtant, le père est souvent traité en « parent pauvre » dans les travaux sur la dépression postpartum [DPP]. Une naissance prématurée imposant l’hospitalisation du bébé dans une Unité de Soins Intensifs Néonatale [USIN] constitue une situation à risque de DPP dont l’impact sur l’humeur du père a été peu évalué. Une étude de cohorte prospective et longitudinale décrit la trajectoire des symptômes de DPP des parents de 336 prématurés de 31,5 ± 4,5 semaines admis dans une USIN de Chicago (USA). Les symptômes de dépression ont été recherchés avec un auto-questionnaire de dépistage, l’EPDS (Edinburgh Postnatal Depression Scale)*, qui comprend dix items, cotés chacun de 0 à 3. Un score total ≥ 10 a été considéré comme un dépistage positif, faisant suspecter une DPP. Les parents enrôlés dans l’étude, 230 mères et 201 pères, ont été invités à remplir l’EPDS à quatre reprises : une semaine après l’admission et à la sortie de l’enfant de l’USIN, 14 jours et 30 jours après le retour de l’enfant à domicile. La dépression est initialement plus fréquente chez les mères mais elle persiste plus longtemps chez les pères Initialement les mères présentent plus de symptômes de dépression que les pères. Le 1er dépistage est positif (EPDS ≥ 10) chez 33 % des mères qui ont aussi rempli le dernier questionnaire (57/171) vs 17 % des pères qui ont aussi rempli le dernier questionnaire (21/113). Le score moyen du premier EPDS est de 8 chez les mères vs 6 chez les pères. Avec le temps les symptômes de dépression diminuent plus nettement chez les mères que chez les pères. Il y a une interaction temps X sexe significative sur les scores de l’EPDS. D’une semaine après l’admission dans l’USIN à 30 jours après le retour à la maison, le score moyen de l’EPDS descend de 2,9 points chez les mères (p < 0,0001) vs 1,0 point chez les pères (p = 0,04). Chez les mères, un dépistage a 11 fois plus de chances d’être positif (EPDS ≥ 10) une semaine après l’admission en USIN que 30 jours après le retour à la maison (Odds Ratio [OR] : 10,96) alors qu’il a autant de chances d’être positif aux mêmes moments chez les pères (OR = 0,99). La prédiction d’un dépistage positif 30 jours après le retour à la maison est améliorée par la prise en compte du score de l’EPDS peu après l’admission ou à la sortie de l’USIN en plus des caractéristiques des parents (âge, sexe…) et de l’âge gestationnel de l’enfant. Par exemple, chez les pères, l’aire sous la courbe de la ROC augmente de 0,61 à 0,80 ou de 0,61 à 0,82, respectivement. On peut reprocher à cette étude l’absence d’entretiens pour confirmer la DPP en cas de dépistage positif, le manque de données sur les antécédents des parents et sur la sévérité de l’état de l’enfant, et la brièveté du suivi. Cependant, elle porte sur une cohorte de parents de bonne taille. On retiendra que les deux parents d’un prématuré hospitalisé en USIN ont un risque élevé de DPP, et que, si initialement la DPP affecte plus les mères que les pères, elle paraît persister plus longtemps chez les pères. Cette étude a des implications générales. Il faut mettre à profit le séjour en USIN d’un prématuré pour faire un dépistage de la DPP chez ses parents, y compris le père, et pour apprendre à ceux-ci à reconnaître les symptômes évocateurs d’une dépression. Un dépistage positif justifie non seulement de soutenir la famille pendant l’hospitalisation mais aussi de prévoir un soutien après le retour à la maison. * L’EPDS a été traduite en français et est validée en France.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité