Version PDF

Covid-19

Publié le 21 avr 2022Lecture 3 min

Covid-19 et grossesse : dernière-née des revues systématiques

Charles VANGEENDERHUYSEN, Saint Martin
Covid-19 et grossesse : dernière-née des revues systématiques

Les femmes enceintes sont potentiellement vulnérables face au Covid-19 du fait entre autres des modifications immunitaires induites par la grossesse. Quant aux nouveau-nés, on pouvait craindre la survenue d'infections congénitales en raison d'une transmission verticale du virus.

Les femmes enceintes sont potentiellement vulnérables face au Covid-19 du fait entre autres des modifications immunitaires induites par la grossesse. Quant aux nouveau-nés, on pouvait craindre la survenue d'infections congénitales en raison d'une transmission verticale du virus. Selon les auteurs, grâce à plusieurs travaux, on a pu démontrer l'absence du virus dans le placenta et chez le nouveau-né, ce qui permettait a priori d'exclure une transmission verticale, même si certaines études ont confirmé une transmission dans une minorité de cas au cours du troisième trimestre, associée toutefois à d'autres infections congénitales. En cas d'infection maternelle sévère, la plupart des nouveau-nés acquièrent des IgG contre le virus grâce à un transfert transplacentaire. Chez les femmes enceintes ayant une Covid-19 symptomatique, en particulier lorsque celle-ci est sévère, on a observé plusieurs lésions histologiques suggérant des troubles de la perfusion placentaire. Plusieurs revues systématiques et méta-analyses ont été publiées concernant l'impact de la Covid-19 sur la morbidité maternelle et néonatale, mais celles-ci nécessitent une mise à jour permanente. L'objectif de cette nouvelle revue systématique avec méta-analyse est de synthétiser les données cliniques concernant les conséquences maternelles, fœtales et néonatales de l'infection par le SARS-CoV-2. Les auteurs ont pris en compte l'ensemble des articles publiés entre décembre 2019 et février 2021 répertoriés dans les bases de données classiques : Embase, PubMed, Web of Science, Cinahal, Lilacs, Google Scholar, Cochrane et SCOPUS. Un répertoire descriptif des complications Sur 2 138 articles répertoriés, 70 études répondaient aux critères d'éligibilité et ont été sélectionnées, incluant 10 047 femmes enceintes affectées par la Covid-19, dont 61,6 % étaient au troisième trimestre de la grossesse. Toutes les femmes ont été hospitalisées. À l'admission, les symptômes maternels les plus fréquents étaient la toux (52 %), la fièvre (42 %) et la fatigue (29 %). Venaient ensuite la dyspnée, les myalgies, la tachycardie et l'hypoxie. On a observé une pneumonie dans 65 % des cas et une admission en soins intensifs dans 8 %. Une oxygénothérapie (canule nasale, masque, intubation) a été nécessaire dans 19 % des cas. Dans 2 % des cas, on déplore un décès maternel. On note la survenue d'un avortement spontané dans 5 % des cas, une prééclampsie dans 6 % et un accouchement prématuré dans 15 % ; 42 % des accouchements ont eu lieu par césarienne. On observe une lymphocytopénie dans 25 % des cas, une élévation de la CRP dans 43 % et des D-dimères dans 45 %. Concernant les nouveau-nés, on note une admission en soins intensifs pour 28 % d’entre eux, un faible poids de naissance dans 15 %, un score d'Apgar inférieur à 7 dans 19 % et une détresse respiratoire dans 11 % des cas. La mortalité néonatale a été de 2 %. Ce répertoire statistique de ­symptômes et de complications est certes intéressant, mais on doit signaler quelques limitations à ce travail, évoquées d'ailleurs par les auteurs. Il y a celles liées à la méthodologie des revues systématiques qui incluent un panel d'études de qualité assez inégale (sur les 70 publications sélectionnées, la qualité est jugée très faible pour 17, faible pour 27, moyenne pour 22 et forte pour 4), le nombre très limité de cas dans certains travaux, le risque d'une double comptabilisation d'une même patiente. D'autre part, la durée du suivi tant maternel que néonatal est courte, et il n'y pas de comparaison avec un groupe de femmes enceintes non affectées par la Covid-19. Enfin, qu'en est-il des femmes positives mais n'ayant pas été hospitalisées, et ­­quelles sont les différentes évolutions selon le trimestre de la grossesse au cours duquel la patiente a développé la maladie ? De multiples questions qui ne nous empêchent pas de considérer cette revue comme essentiellement descriptive, ce qui rejoint l'objectif des auteurs. De nombreux travaux seront nécessaires pour éclaircir les relations entre Covid-19 et grossesse.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité