publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Nouveau-né

Publié le 07 nov 2022Lecture 3 min

Sur l’IRM des grands prématurés les lésions cérébrales sont fréquentes

Jean-Jacques BAUDON, Paris
Sur l’IRM des grands prématurés les lésions cérébrales sont fréquentes

En pratiquant des IRM à 37 SA auprès de nourrissons nés grands prématurés, des médecins ont mis en avant une sur-exposition aux hémorragies intra-ventriculaires de grade 3-4, aux atteints cérébelleuses et aux lésions de la substance blanche. Des anomalies sévères ont été repérées dans 18% des cas avec une incidence sur le score d'Apgar, une acidose au cordon ou en post-natal, une infection, une assistance respiratoire prolongée ou une oxygénothérapie prodiguée sur une période supérieure à 36 SA.

En dépit des progrès, les prématurés nés avant 28 semaines d’âge gestationnel gardent un risque élevé d’handicaps cognitifs, moteurs, d’apprentissage et de troubles du comportement. Les échographies transfontanellaires font partie de la surveillance systématique. L’IRM pratiquée aux alentours du terme corrigé permet une description plus précise des structures cérébrales. La constatation de lésions a une valeur prédictive majeure pour le pronostic des troubles du développement. Les hémorragies intra-ventriculaires (HIV) et les anomalies de la substance blanche sont bien connues mais les lésions de la substance grise et du cervelet jouent aussi un rôle important. Des scores sont utilisés pour décrire les hémorragies intra-ventriculaires et sont également proposés pour décrire les autres structures. Une étude rétrospective Des pédiatres néonatologistes et neurologues de Vienne ont étudié rétrospectivement les IRM cérébrales systématiques, pratiquées de novembre 2017 à novembre 2020 à l’âge du terme corrigé, pour les prématurés nés à moins de 28 semaines. Durant cette période de 3 ans, 290 nourrissons sont nés dans ces limites de terme. Parmi eux, 62 sont décédés, 30 n’ont pas eu d’IRM pour diverses raisons (transfert, refus des parents et autres). L’analyse a finalement porté sur 198 enfants. Leur poids médian de naissance était de 795 g (650-960), l’âge gestationnel médian de 26 SA (24 4/7-27 0/7). Les IRM ont été effectuées à l’âge médian de 37 3/7 semaines d’âge corrigé (36 4/7-38 4/7). Des anomalies chez 1 nourrisson sur 2 Parmi les 198 IRM, 93 (47 %) montraient des anomalies. Les plus fréquentes étaient les hémorragies intra-ventriculaires (n=65, 33 %). Parmi ces HIV, 26 étaient de grade 3-4 ; les trois quarts (n=49) avaient été dépistées par l’échographie transfontanellaire (ETF) y compris la totalité des grades 2-3-4. Des atteintes cérébelleuses ont été diagnostiquées dans 41 cas (21 %) dont 9 de haut grade ; seul 1 cas avait été mis en évidence par l’ETF. Des lésions de la substance blanche ont été dépistées dans 28 cas (14 %) ; les leucomalacies péri-ventriculaires kystiques (n=3) et les atteintes diffuses (n=5) ont été visualisées par l’ETF. Au total, des anomalies sévères ont été vues chez 36 patients (18 %). Les risques cliniques significatifs d’anomalies de l’IRM étaient des scores d’Apgar bas (≤ 5), une acidose au cordon ou en post-natal (pH<7, BE ≥16 mmol/L, lactates > 10 mmol/L), une infection prouvée par hémoculture particulièrement à révélation tardive, une assistance respiratoire prolongée, une oxygénothérapie à ≥ 36 SA. En conclusion, l’exploration de routine par IRM à terme corrigé, en l’absence d’anomalies à l’échographie transfontanellaire, peut révéler des hémorragies intra-ventriculaires de grade 1 et 2, des lésions de la substance blanche non kystiques et des atteintes cérébelleuses. L'intérêt clinique et le bénéfice à long terme de la détection de ces pathologies de bas grade restent à confirmer.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité

Vidéo sur le même thème

publicité