publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Sport et activités

Publié le 17 déc 2023Lecture 20 min

Maternité : quel suivi pour les sportives de haut niveau ?

Anne-Gaëlle SERY, Hellemmes-Lille
Maternité : quel suivi pour les sportives de haut niveau ?

Quels sont les besoins des professionnels de santé de la périnatalité pour mieux accompagner les sportives de haut niveau dans un parcours de maternité

Aujourd’hui, de plus en plus d’athlètes font le choix de mener une grossesse en parallèle de leur carrière sportive. Des athlètes ont alors été interrogées sur le vécu de leur maternité en cours de carrière. Elles ont alors exprimé le besoin d’un meilleur soutien et d’accompagnement durant leur grossesse pour améliorer ce vécu et revenir plus vite à leur plus haut niveau. Dans le but de répondre à ces besoins, une formation pluriprofessionnelle, impliquant l’ensemble des professionnels travaillant autour de la sportive de haut niveau, est envisagée. Pour mettre en place une formation adaptée, les professionnels doivent également être interrogés sur leurs besoins. Cette étude s’intéresse donc à l’analyse des besoins des professionnels de santé de la périnatalité pour accompagner les sportives de haut niveau dans leur maternité. JO 2024 : l’occasion de sensibiliser les PDS de la périnatalité Aujourd’hui, la maternité chez les sportives de haut niveau est une problématique encore peu évoquée qui présente pourtant un défi complexe, nécessitant de concilier les exigences physiques, mentales et professionnelles du sport à celles du devenir mère. Toutefois, cette question de la maternité en cours de carrière sportive ne fait plus exception. A l’approche des Jeux Olympiques 2024, le contexte est propice à faire évoluer les regards sur le sujet. La place de la femme dans le sport de haut niveau ne cesse d’évoluer avec, notamment une augmentation des épreuves féminines et une édition qui promet une parité Hommes/Femmes (CIO, 2022). Parallèlement, les carrières sportives tendent à s’allonger grâce à de meilleures conditions de préparation, un encadrement professionnel et médical renforcé, ainsi que des opportunités de concilier études et sport (Debois & Ledon, 2010; Guyot, 2016; INJEP, 2020). Cléopâtre Darleux (Handball), Clarisse Crémer (navigation) Cécilia Berder (Escrime)… et la dernière en date, Clarisse Agbegnenou (Judoka), sont autant d’exemples de sportives qui sont parvenues à mener une grossesse sans renoncer à leur passion et leur carrière de haut niveau. Cependant, cette problématique de la pratique sportive de haut niveau reste taboue et questionne à la fois dans le monde du sport et dans le domaine de la santé périnatale. Faire face à de nombreux obstacles Pourtant, les bénéfices de l’activité physique pendant la grossesse et le post-partum ne sont plus à démontrer. Sur le plan physique comme psychique, ils concernent à la fois la mère et le foetus (Bø et al., 2016; Bontemps et al., 2021; Fell et al., 2008; Filhol et al., 2014; HAS, 2019; Maitre, s. d.; Maître & Mahuet, 2010). Toutefois, la grossesse reste une période de grands remaniements physiologiques, anatomiques et psychologiques, venant nécessairement impactée la pratique des sportives de haut niveau, nécessitant donc une adaptation permanente de celle-ci (Bø et al., 2016; HAS, 2019). Finalement, les sportives qui décident de devenir mères tout en poursuivant leur carrière, doivent encore faire face à de nombreux obstacles. Dans une 1ère étude qui questionnait leur vécu de cette maternité en cours de carrière et leurs besoins, elles ont révélé être confrontées au manque d’accompagnement médical et sportif, au manque de soutien des organismes sportifs, et à l’absence de statut protecteur notamment (SERY, 2021). L’accompagnement spécifique des sportives dans ce parcours de maternité apparaît donc comme primordial et cet article vient souligner le rôle particulier d’écoute, de soutien et d’information des professionnels de santé de la périnatalité. En partant de leur expérience vécue, nous avons interrogé les professionnels de santé de la périnatalité afin d’identifier leurs besoins et notamment leurs besoins de formation et d’information pour assurer ce rôle, dans le but de répondre à cette problématique : Quels sont les besoins des professionnels de la périnatalité dans l’accompagnement du parcours de maternité chez des sportives de haut niveau selon leur expérience vécue ? L’étude menée a donc pour objectif principal de recueillir l’expérience des professionnels de santé et d’analyser leurs besoins de formation pour améliorer leur accompagnement des sportives de haut niveau dans un parcours de maternité. Matériel et méthode Afin de répondre à cette interrogation, une étude qualitative a été menée, à l’aide d’entretiens individuels semi directifs, auprès de 6 professionnels de santé de la périnatalité français du mois de Mai au mois de Juin 2023. Les professionnels ont été recrutés via les réseaux sociaux et grâce au réseau personnel des investigateurs. Les entretiens réalisés à partir d’un guide d’entretien, ont permis d’explorer l’expérience, les représentations, les besoins et les attentes de ces professionnels autour de la thématique de l’accompagnement de la maternité chez les sportives de haut niveau. L’ensemble des données retranscrites ont été analysées de manière horizontale puis transversale selon la méthode de l’analyse thématique (Blanchet et al., 2015; Pelaccia, 2019). Résultats Au cours de cette étude, 9 professionnels de la périnatalité (sage-femmes, gynécologues-obstétriciens et médecins généralistes…) ont été recrutés. 6 d’entre eux ont finalement participé à un entretien et été inclus dans l’étude. La population d’étude se compose donc de 3 Sage-femmes, 1 gynécologue-obstétricien, 1 médecin généraliste et 1 gynécologue médical exerçant en hospitalier, en libéral ou encore dans l’enseignement, répartis entre Lille, Besançon et Rennes   Analyse des résultats L’analyse thématique des données recueillies auprès des professionnels de santé de la périnatalité a permis de dégager 5 grandes thématiques principales autour de la question de l’accompagnement des sportives de haut niveau dans un parcours de maternité. Au travers de leurs expériences, de leurs connaissances, de leurs compétences mais aussi de leurs représentations, les professionnels ont pu se livrer sur cet accompagnement spécifique tel qu’ils l’envisagent. Les représentations autour de la thématique de la pratique sportive de haut niveau dans un parcours de maternité Ils ont tout d’abord pu exprimer leurs représentations autour de cette thématique peu commune qu’est la pratique sportive de haut niveau dans un parcours de maternité. Conscients des nombreux défis auxquels les sportives qui entreprennent ce parcours doivent faire face avec le manque de reconnaissance, de sécurité du statut et de soutien, les professionnels de santé mettent en avant la pression pesant sur ces femmes pour ne pas interrompre leur carrière, dans la crainte de perdre en performance. Ils mettent cependant en évidence les bénéfices de la pratique d’une activité physique pendant la grossesse, à la fois pour la santé physique et psychique maternelle durant la grossesse mais aussi pour l’accouchement et le post-partum. Des bénéfices de plus en plus reconnus ayant aboutis à de nouvelles recommandations ces dernières années. Ils reconnaissent par ailleurs, la force de détermination, de résistance et la bonne connaissance du corps de ces athlètes, atouts majeurs dans l’accompagnement de leur grossesse, leur accouchement ou leur post-partum. Ils admettent malgré tout, un manque d’encouragement et de guidance dans ce désir de maternité chez les athlètes de haut niveau et la nécessité de faire évoluer les pratiques pour mieux accompagner ces femmes dans leur parcours. « Je pense qu'elle peut être tiraillée… des tensions identitaires entre être sportive et être mère » L’expérience dans l’accompagnement de la maternité chez les sportives de haut niveau Le partage d’expérience dans l’accompagnement de la maternité chez les sportives est d’une grande richesse dans cette étude. Bien que les professionnels rapportent un accompagnement globalement similaire à celui des femmes menant une grossesse physiologique, certaines spécificités propres à cette population doivent être prises en compte. Souvent programmée en fonction des échéances sportives, l’accompagnement en amont de la grossesse permet déjà de rassurer les sportives quant à la possibilité de poursuivre une activité, tout en anticipant et en adaptant leur pratique habituelle. POINT FORT : Accompagnements et expériences très variés au sein du panel de professionnels « Je pense qu'elle peut être tiraillée… des tensions identitaires entre être sportive et être mère » Pendant la grossesse, c’est l’adaptation permanente de la pratique sportive suivant les recommandations et surtout à l’écoute de la femme qui prime.  Cette adaptation dépend du sport exercé, du niveau d'entraînement et de l’évolution de la grossesse. Les professionnels sont alors présents comme guides pour prévenir les sportives des changements auxquels elles pourraient faire face et poser les limites lorsque cela est nécessaire, tout en les encourageant avant tout à être à l’écoute de leur corps. L’accouchement, peu évoqué par les professionnels de santé ne semble pas présenter de particularités pour les sportives. Le recours à la péridurale est variable et ne semble pas différer de la population générale. Mais les avis sur l’impact de la pratique sportive sur le travail et l’accouchement sont encore divergeant. Enfin, l’accompagnement par les professionnels dans la période du post-partum est accès sur la volonté, parfois même la nécessité d’une reprise de l’activité sportive rapide. Les professionnels sont plutôt rassurants quant à cette possibilité de reprise. La rééducation périnéale reste vivement recommandée par les professionnels même si elle ne diffère plus forcément la reprise. Les professionnels insistent surtout sur une reprise en douceur selon les capacités individuelles de chaque sportive, qui va là aussi dépendre de nombreux facteurs comme le sport pratiqué, l’histoire de la grossesse et de l’accouchement. Comme pendant la grossesse, les professionnels encouragent communication, écoute du corps et également patience dans cette période de reprise. POINT FORT : Un accompagnement avant, pendant et après la grossesse, toujours centré sur l’écoute des sportives « Je leur dis qu’elles peuvent reprendre l'activité sportive comme elles le sentent, d'écouter leur organisme de pas y aller trop fort de d'y aller progressivement. » Les ressources identifiées dans l’accompagnement D’une part, les professionnels ont évoqué les ressources qu’ils ont déjà pu identifier pour assurer un meilleur accompagnement de ces sportives pendant la grossesse. Le travail pluridisciplinaire apparaît alors primordial dans ce contexte, par la collaboration nécessaire, avec de nombreuses professions telles que les kinésithérapeutes, les préparateurs sportifs et les nutritionnistes. « Au final cette situation de sport et grossesse c'est l'occasion de travailler encore plus en Inter professionnalisme (…) de tous s’aider, tous se donner les clés et avec la sportive au centre. » D’autres ressources externes, comme des livrets édités par l’INSEP, des vidéos YouTube ou encore des témoignages de sportives, sont utilisées par les professionnels qui souhaitent enrichir leurs connaissances sur le sujet. Cependant, ils déplorent souvent un manque de sensibilisation à cette thématique dans le domaine médical. Le manque de temps alloué pour fournir les informations nécessaires aux sportives et répondre à leurs besoins est aussi décrié par les professionnels. Des constats qui mettent en évidence le besoin d’améliorer la formation mais aussi l’accès aux différentes ressources pour mieux accompagner les sportives de haut niveau dans leur maternité. Les freins persistants dans l’accompagnement D’autre part, certains freins persistants dans l’accompagnement de la maternité chez les sportives de haut niveau ont été mis en évidence. C’est tout d’abord le manque de connaissances tant du côté professionnel de santé que du côté des professionnels du sport et des sportives elles-mêmes qui est décrié. Le manque d’expérience et de confrontation à la situation est aussi mis en avant. Les praticiens déclarent alors une certaine appréhension à ne pas donner les conseils appropriés aux sportives qui les sollicitent. Ensuite, ce sont les limites à la poursuite de la pratique sportive habituelle qui sont exprimées, en raison de l’évolution de la grossesse. Les professionnels de santé soulignent les modifications physiologiques de la grossesse comme les modifications cardio-respiratoires, les variations hormonales, ou encore le changement du centre de gravité, qui viennent impacter la pratique sportive et nécessitent des adaptations permanentes au fil de l’avancée dans la grossesse. Aucune complication spécifique de la grossesse n’a été relevée par les professionnels interrogés, mais ils relèvent que certains symptômes, comme l’apparition de contractions utérines précoces nécessitent parfois de ralentir la pratique sportive. En ce qui concerne la pratique sportive en elle-même, certaines limites semblent persister du point de vue des professionnels interrogés. Elles concernent notamment les sports à risque de chute, les sports à fort impact, les sports à risque traumatique, les sports collectifs, les sports de combat et les sports en altitude élevée. Cependant, au même titre que l’adaptation de l’intensité et des heures d'entraînement nécessaire en début de grossesse, les discours relativisent ces contraintes, les exercices pratiqués et les mouvements peuvent être adaptés au fil de la grossesse pour permettre une moindre perte musculaire aux sportives. Pour la reprise dans le post-partum aussi les discours et recommandations ont beaucoup évolué et les limites sont moindre désormais. Les professionnels mettent tout de même l’accent sur les contraintes physiologiques encore présentes, notamment les saignements ou les déchirures pour certaines, qui peuvent retarder ou compliquer la reprise de la pratique sportive. La rééducation périnéale est également à prendre en considération, bien qu’elle ne représenterait pas toujours un frein à la reprise. Dans tous les cas, patience et écoute de soi restent de mise. Par ailleurs, loin d’être contre-indiqué, l’allaitement maternel peut présenter des difficultés chez les sportives de haut niveau. Au-delà de la contrainte de temps qu’il impose en parallèle des nombreux déplacements exigés pour la sportive de haut niveau, les professionnels les sensibilisent au risque de déshydratation Enfin, ces contraintes organisationnelles priment dans le post-partum des sportives de haut niveau et viennent compliquer la conciliation de leur vie de sportive et  leur vie familiale. « L’allaitement maternel forcément ce n’est pas une contre-indication mais voilà j'imagine que gérer les séances sportives et devoir tirer son lait ce n’est pas forcément faisable. » Les besoins identifiés et les solutions envisagées pour améliorer l’accompagnement des SHN durant leur grossesse Enfin, au travers des entretiens réalisés, les professionnels ont exprimé les besoins identifiés et ont pu proposer des solutions ayant pour objectif d’améliorer l’accompagnement des sportives de haut niveau durant leur grossesse. Parmi ces propositions, le fait d’aborder cette thématique en formation initiale, afin de combler le manque de connaissance actuel, et la nécessité aussi d’un engagement des clubs pour sécuriser le statut de leurs sportives, font surface. Mais les professionnels soulignent surtout l’intérêt essentiel du travail pluridisciplinaire, impliquant les encadrants sportifs et les sportives eux-mêmes, afin d’appréhender au mieux ce suivi spécifique et pouvoir orienter vers les personnes compétentes en cas de nécessité. Ils proposent alors la mise en place d’un réseau de professionnels spécialisés, afin de faciliter la communication et l’orientation des patientes. « Je pense que c'est très complémentaire, je pense que tout seul on ne s’en sort pas ! (…) ! Chacun ses limites et chacun son travail (…) Mais par contre de communiquer ça ce serait vraiment très bien ! » L’ensemble des professionnels semblent favorables à la mise en place d’une formation sur cette thématique. Elle viserait d’abord à sensibiliser l’ensemble des professions concernées, mais aussi à informer sur les limites et les risques de la pratique sportive durant la grossesse, permettant aux professionnels d’adapter leurs conseils, à permettre de mieux conseiller sur l’adaptation de la pratique au fil de la grossesse, à aborder la question de la nutrition de la sportive de haut niveau et enfin à mieux comprendre le milieu sportif et ses contraintes pour mieux connaître les besoins de la patiente sportive. Même si sur le format de la formation, les avis divergent, les professionnels sont unanimes sur un point : la formation favoriserait grandement la mise en place du réseau de professionnels travaillant sur cette thématique et permettrait aux différents acteurs à apprendre à travailler en collaboration, en prenant en compte les besoins et souhaits des sportives. « Intégrer les encadrants des sportives et d'intégrer les sportives aussi, parce qu'au final …. C’est autour d'elles que gravitent toutes ces questions. » Discussion L’analyse critique de cette étude met en évidence l’existence de certains biais, liés à la sélection de la population, à l’interprétation des données, mais aussi liés à la mémorisation des interviewés. Des difficultés dans le recrutement ont été mises en avant, ayant abouti à un échantillon de faible taille. Cependant, malgré une petite taille d’échantillon, la diversité des profils professionnels a permis une analyse riche et variée. Le choix des entretiens s’est fait pour permettre l’exploration de l’expérience des professionnels. La réalisation de la majorité d’entre eux en distanciel était nécessaire par souci de distance ou d’organisation. Les résultats issus de cette enquête rapprochés aux résultats d’une précédente étude, ont permis de dégager deux grandes thématiques. L’ACCOMPAGNEMENT Tout d’abord, cette enquête met en évidence l’importance de l’accompagnement dans le parcours de maternité des sportives de haut niveau. Accompagner, c’est : « Se joindre à quelqu’un pour aller où il va en même temps que lui » (Paul, 2012). Un accompagnement centré sur les femmes Cet accompagnement se doit, en premier lieu, d’être centré sur les besoins individuels de chaque sportive, prenant en compte les spécificités propres à leur sport, à l’intensité à laquelle elle le pratique et au niveau auquel elles évoluent d’un côté, mais aussi à l’histoire de la grossesse. En perpétuel réajustement, il doit alors s’adapter à l’évolution de la grossesse et à la réalité du quotidien de ces sportives. Une véritable relation de confiance priorisant l’écoute et la communication doit donc s’établir entre les professionnels de santé et la sportive. Dans cette logique de « l’aller vers » cet accompagnement doit favoriser l’autonomisation des patientes afin de les impliquer activement dans leur parcours de maternité (Paul, 2012). Un accompagnement collaboratif Par ailleurs, l’accompagnement des sportives enceintes, ne peut se limiter à une seule discipline et requiert un véritable travail d’équipe pour aboutir à un objectif commun : assurer la sécurité maternelle et foetale tout en permettant à la sportive de poursuivre au mieux sa pratique (Sacchelli & Martin, 2023). POINT FORT : Une nouvelle posture professionnelle à adopter, privilégiant écoute, communication et collaboration avec les professionnels du sport et les sportives elles-mêmes. C’est un véritable travail interdisciplinaire (Wacjman, 2010) entre les professionnels de santé périnataux et les acteurs du sport, voire transdisciplinaire (Mathien, 2019) qui se dessine inévitablement au travers de ce parcours spécifique. Les compétences et les limites de chacun sont prises en considération pour avancer dans une même direction avec un nouveau langage commun. Cette approche apparaît alors essentielle pour garantir une prise en charge globale et adaptée des sportives de haut niveau au cours de leur maternité. Elle favorise la compréhension des situations dans toute leur complexité, facilitant les échanges entre les différents domaines impliqués qui sont, ici, les sciences du sport et les sciences de la santé. Une remise en question des pratiques traditionnelles est indéniable, menant à une ouverture vers de nouvelles perspectives d’accompagnement et l’adoption d’une nouvelle posture par les professionnels de santé. LA FORMATION Dans le cadre de l’amélioration de l’accompagnement des sportives de haut niveau dans leur parcours de maternité, une formation spécifique semble avoir toute sa place. Pourquoi ? Cette formation visera alors à répondre aux enjeux de l’accompagnement de cette population particulière en fournissant aux professionnels de santé, mais pas que, les connaissances et compétences nécessaires pour soutenir ces femmes. Elle viendra donc répondre à de multiples objectifs relevés tout au long de cette étude : Sensibiliser les professionnels de santé aux risques et bénéfices de la pratique d’activité physique durant la grossesse. Mais au-delà, aux spécificités liées à la pratique sportive de haut niveau. En ayant pour but d’aider les professionnels à fixer les limites appropriées et à conseiller les sportives de manière adaptée. Faciliter la collaboration entre les différents acteurs impliqués, que ce soit les encadrants sportifs ou les sportives elles-mêmes, au côté des professionnels de santé. Pour qui ? Par qui ? Conformément à une approche interdisciplinaire comme évoqué plus haut, cette formation devra favoriser les interactions sociales entre les différents domaines, pour aboutir à une construction commune des connaissances selon une approche socio-constructiviste (Jonnaert, 2009). Elle concernera donc l’ensemble des acteurs impliqués dans ce parcours de maternité spécifique, à savoir les professionnels du sport, les professionnels de santé du champ périnatal et les sportives. Quand ? La formation devrait être intégrée à la formation initiale des étudiants en santé afin de sensibiliser au plus tôt sur les nouvelles recommandations. Elle pourra également être proposée en formation continue aux professionnels travaillant dans le domaine de la périnatalité. Comment ? La mise en place d’une telle formation doit s’appuyer sur l’analyse des besoins spécifiques de chaque groupe cible. Ainsi, les études menées auprès des sportives de haut niveau (SERY, 2021) et des professionnels de santé, constituent la première étape de cette démarche d’ingénierie de formation (Storey, 2022). La transposition didactique (Pelaccia, 2016) permettra ensuite de sélectionner les contenus d’apprentissage en se basant sur l’expérience et les besoins identifiés. LES PERSPECTIVES Ce travail de recherche constitue une étape initiale et ouvre la voie à de nombreuses perspectives dans l’optique de concrétiser un projet de formation et fournir les informations nécessaires, visant à améliorer l’accompagnement des sportives de haut niveau dans leur parcours de maternité. Ces perspectives se dessinent selon les axes suivants : Analyser les besoins des professionnels du sport pour compléter la triade d’acteurs concernés par cet accompagnement spécifique. Mettre en place un module de formation en formation initiale, commun aux étudiants en médecine et en maïeutique Élaborer un réseau de professionnels spécialisés dans cette thématique sur l’ensemble du territoire français avec des relais régionaux identifiés. Mettre à disposition les outils existants afin de fournir aux professionnels des supports concrets pour leur pratique (Bontemps et al., 2021; Ministère des sports, 2022). EN PRATIQUE La pratique d’activité physique et sportive est désormais reconnue et encadrée durant la grossesse, malgré les idées reçues encore très présentes dans la sphère médicale et sportive. De plus, la pratique sportive au haut niveau implique d’autres défis et contraintes nécessaires à prendre en considération. Face à ces obstacles, l’accompagnement et le soutien des différents professionnels gravitant autour des sportives de haut niveau, que ce soit avant, pendant ou après la grossesse, semble essentiel. Cependant, comme supposé au début de cette étude, les les professionnels manquent encore de connaissances et d’expérience dans ce domaine, ce qui constitue un frein à un accompagnement de qualité. C’est pourquoi la question de la mise en place d’une formation sur la thématique du sport de haut niveau et de la maternité s’est posée. L’objectif de cette étude était de recueillir l’expérience des professionnels de santé et d’analyser les besoins de formation qui en découlent, pour améliorer leur accompagnement des sportives de haut niveau dans un parcours de maternité. Par le questionnement de l’expérience, au travers des difficultés, des ressources et des limites, les besoins de formation des professionnels de santé du domaine périnatal ont pu émerger, constituant la première étape d’une l’ingénierie de formation. C’est en s’appuyant sur les ressources existantes mais surtout sur les compétences de chaque professionnel impliqué et des compétences en connaissance de soi, du corps et de ses limites reconnues chez les sportives, qu’un véritable travail collaboratif et interdisciplinaire prend forme. Il a pour objectif de garantir un accompagnement adapté aux besoins spécifiques de chaque sportive en assurant la sécurité maternelle et foetale tout au long du parcours de maternité. Il s’agit ici de femmes sportives certes mais elles restent avant tout des femmes avec leurs propres besoins et attentes et avec leurs spécificités. L’accompagnement qu’elles requièrent, centre sur ces besoins et spécificités laisse envisager une nouvelle posture pour les professionnels de santé, avec la prise en considération de la globalité de la femme dans sa maternité. Finalement, au travers d’une situation particulière concernant ici la prise en charge du parcours de maternité chez les sportives de haut niveau, c’est le rôle primordial du travail interdisciplinaire et du travail centré sur la patiente qui se dessine. La sensibilisation des professionnels impliqués dans le parcours de maternité, la mise en place d’un réseau de professionnels de différents horizons, et la formation visant à combler les lacunes de connaissances, à renforcer la collaboration interdisciplinaire et à répondre aux besoins spécifiques des sportives de haut niveau et, plus largement, des sportives, sont autant de pistes envisagées dans l’amélioration de ces parcours de maternité, à l’avenir. Mémoire dans le cadre du Master 2 de recherche en Pédagogie des Sciences de la Santé, présenté par Anne-Gaëlle SERY- Sage-femme diplômée d’État Sous la supervision de Mme Anne-Sophie PIHEN – Sage-femme enseignante à la Faculté de Médecine, Maïeutique et sciences de la santé de Lille Mme Isabelle Vaast – Sage-femme- vice-doyenne maïeutique de la Faculté de Médecine, Maïeutique et sciences de la santé de Lille   POUR EN SAVOIR PLUS Blanchet, A., Gotman, A., & Singly, F. de. (2015). L’entretien (ucl.468989). Catalogue des bibliothèques de l’Université Catholique de Lille. http://search.ebscohost.com/login.aspx?direct=true&db=cat03843a&AN=ucl.468989&site=eds-live Bø, K., Artal, R., Barakat, R., Brown, W., Davies, G. A. L., Dooley, M., Evenson, K. R., Haakstad, L. A. H., Henriksson-Larsen, K., Kayser, B., Kinnunen, T. I., Mottola, M. F., Nygaard, I., van Poppel, M., Stuge, B., & Khan, K. M. (2016). Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes. British Journal of Sports Medicine, 50(10), 571‑589. https://doi.org/10.1136/bjsports-2016-096218 Bontemps, G., Deshayes, C., Dupuis, L., & Wauthier, T. (2021). Je peux pratiquer des activités physques et sportives pendant ma grossesse et après l’accouchement. (p. 19). https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/guide-apsetmaternite.pdf CIO. (2022). Paris 2024 : Les premiers Jeux strictement paritaires de l’Histoire ! FranceOlympique.com. http://espritbleu.franceolympique.com/cnosf/actus/8393-paris-2024--les-premiers-jeux-strictement-paritaires-de-lhistoire-.html Debois, N., & Ledon, A. (2010). La maternité en cours de carrière chez les sportives de haut niveau : Modalités de la prise de décision. 8. Fell, D. B., Joseph, K. S., Armson, B. A., & Dodds, L. (2008). The Impact of Pregnancy on Physical Activity Level. Maternal and Child Health Journal, 13(5), 597. https://doi.org/10.1007/s10995-008-0404-7 Filhol, G., Bernard, P., Quantin, X., Espian-Marcais, C., & Ninot, G. (2014). Activité physique durant la grossesse : Point sur les recommandations internationales. https://www-em-premium-com.ezproxy.univ-catholille.fr/article/941870/resultatrecherche/1 Guyot, J. (2016). Le pôle espoir à l’articulation du monde scolaire et du monde du sport de haut niveau [Lyon]. HAL Id: hal-02061409. https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01450959/document HAS. (2019). Prescription d’activité physique et sportive Pendant la grossesse et en post-partum. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019-07/app_329_ref_aps_grossesse_vf.pdf INJEP. (2020). Chiffres clés du sport 2020. https://injep.fr/wp-content/uploads/2020/11/Chiffres-cles-sport-2020.pdf Jonnaert, P. (2009). Chapitre 4. Un cadre de référence socioconstructiviste pour les compétences. In Compétences et socioconstructivisme: Vol. 2e éd. (p. 63‑79). De Boeck Supérieur; Cairn.info. https://www.cairn.info/competences-et-socioconstructivisme--9782804134587-p-63.htm Maitre, C. (s. d.). Activité physique et maternité. 8. Maître, C., & Mahuet, S. (2010). Maternité et excellence sportive : Idées reçues, bénéfices et sports de substitution. https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-02065550 Mathien, M. (2019). La transdisciplinarité comme perspective d’avenir pour les SIC. Hermès, La Revue, 85(3), 92‑93. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/herm.085.0092 Ministère des sports. (2022). Le sport au féminin, dossier de presse. Ministère des sports. file:///Users/anne-g/Downloads/sportfeminin2022-dp-pdf-1703.pdf Paul, M. (2012). L’accompagnement comme posture professionnelle spécifique. L’exemple de l’éducation thérapeutique du patient. Recherche en soins infirmiers, 110(3), 13‑20. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/rsi.110.0013 Pelaccia, T. (2016). Comment mieux former et évaluer les étudiants en médecine et en sciences de la santé ? Enseignants, formateurs, médecins, cadres de santé (2e tirage 2017). De Boeck supérieur. Pelaccia, T. (2019). Comment réussir son mémoire? (Deboeck supérieur, Vol. 1). Sacchelli, M., & Martin, J.-P. (2023). Introduction. VST - Vie sociale et traitements, 158(2), 12‑15. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/vst.158.0012 SERY, A.-G. (2021). Maternité et sport de haut niveau, devenir mère en cours de carrière sportive : Entre choix professionnel et désir de maternité. Faculté de médecine et maïeutique de Lille. Storey, E. (2022, avril). Ingenierie de formation, qu’est ce que c’est? Nell et associés. Wacjman, C. (2010). Interdisciplinarité versus pluridisciplinarité : Amalgame ou distinction ? Psychologie Clinique, 30(2), 127‑135. Cairn.info.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité

Vidéo sur le même thème

publicité